St Just d'Avray - Allières  &  Markala


JUMELAGE avec MARKALA

2020

 

Programmée depuis longtemps, la FÊTE DU JUMELAGE de ce dimanche 13 septembre 2020 a dû revêtir un caractère un peu particulier avec la pandémie du coronavirus ; par rapport à ce qui est vécu et partagé habituellement, la fête s’est vu réduite à la messe de 10h30 suivie du tirage de la tombola à l’intérieur de l’église. L’augmentation de l’épidémie dans notre région et la contrainte drastique des gestes barrières et distanciations à respecter ont contraint les organisateurs à annuler le repas habituel, puis la tenue du stand de l’artisanat africain et de l’atelier « saucisses-merguez », et au dernier moment de la buvette pourtant fort appréciée des participants.

Ce jumelage entre les deux communautés de St Just/Allières et Markala au Mali existe depuis 38 ans ; au cours de la messe présidée par le Père Alain Béal (des Missions Africaines, grand merci à lui), nous avons remercié le Seigneur pour tous ces échanges, ces partages, ces rencontres et pour les grâces reçues tout au long de ces années, et ce, en union avec nos amis de Markala qui sont avec nous par la pensée et par la prière. Bien sûr, nous avons prié tout spécialement pour le Mali, ce pays qui traverse des moments bien difficiles, une fois de plus.

A la suite de la cérémonie et donc à l’intérieur de l’église, a eu lieu le tirage de la tombola : plus de 1 480 cases ont été vendues (bravo aux membres de l’équipe du jumelage) et 109 lots étaient à tirer, ce qui s’est fait avec bonne humeur et efficacité grâce à l’aide de bénévoles.

Malgré son format très réduit, cette fête du jumelage 2020 aura connu une belle implication de la communauté, dans la fraternité et l’espérance : rendez-vous en 2022, où nous fêterons le 40ème anniversaire du jumelage !



NOUVELLES DE MARKALA

 

Depuis la fin 2019, le père Robert DIARRA (ordonné prêtre le 24 novembre 2002) a pris la suite du père Fernand Koulibaly; il est assisté de l'Abbé Benoît MARIKO.

 Pas de cas de coronavirus à Markala ; les églises ont été fermées aux célébrations publiques du 21 mars au 30 mai 2020 ; pendant le temps du confinement, les messes dominicales étaient dites à travers deux radios : une à Dougabougou et une à Markala. La communauté a bien été sensibilisée au respect des mesures barrières : lavage des mains, utilisation du gel, port des masques et distanciation.

 Antoine Zerbo (son neveu), séjournant actuellement à Bamako, a pu rencontrer Mgr Jean ZERBO ; à 77 ans, celui-ci reste toujours très sollicité par tous, en particulier dans le cadre de la transition politique en cours au Mali. 

 

Concernant la pharmacie : il y a quelques dizaines d’années, des médicaments étaient envoyés directement à la paroisse de Markala (de St Just donc mais aussi d’autres donateurs) qui les distribuait avec l’aide d’un médecin. Une loi ayant interdit ces envois, nous avons alors envoyé régulièrement une petite somme d’argent qui a permis d’acheter sur place des médicaments (génériques, les autres étant trop chers) qui étaient gérés par un infirmier bénévole et remis contre une somme symbolique aux malades qui en avaient besoin. Avec le temps, les « médicaments de la contrebande » (issus de trafic et/ou de mauvaise qualité et parfois remis gratuitement !) ont pris le dessus et la pharmacie de la paroisse a périclité ; elle a ainsi dû fermer tout récemment. 

 

Pour remplacer cette pharmacie, l’EAP de la paroisse de Markala, après en avoir largement débattu, a décidé de changer d’activité pour continuer à aider les démunis. Une « mutuelle » a été mise en place qui permettra aux adhérents (1000 francs CFA - soit 1,53 euros - à l’adhésion puis 3000 francs CFA - soit 4,57 Euros - pour la cotisation annuelle) de bénéficier de certains avantages, à savoir le paiement de seulement 30% des frais de consultation et d’analyse, de 30% du coût des ordonnances et 20% des frais d’hospitalisation. En effet, nombre de démunis ne peuvent aller dans les centres de santé par manque de moyens, et cette mutuelle les aidera beaucoup. L’aide que nous apportions à la pharmacie va donc être à présent reportée sur cette nouvelle activité caritative, choisie par la paroisse de Markala.

 

Depuis 2009, le jardin d'enfants de Dougabougou, gros village proche de Markala, prend en charge des enfants de 3 à 6 ans jusqu'à leur entrée dans l'école primaire, et leur permet ainsi d'éviter de devenir des "enfants de la rue". En lien avec le Comité de Jumelage de Markala, nous avons instauré une formule de parrainage ouvert à tous. En parrainant un enfant pendant un an (pour 50 €), on lui assure un encadrement sécurisé (écoute, accueil et repas de midi) et une bonne préparation scolaire. Actuellement sur notre paroisse, on compte une vingtaine de parrainages volontaires qui, on l’espère, vont encore augmenter. . .  Pour la rentrée 2019, le jardin se composait de 136 enfants encadrés par 3 monitrices.



Fête du jumelage                                                                    Dimanche 09 septembre 2018

“Ce dimanche 9 septembre 2018, le Comité de Jumelage de St Just d’Avray-Allières / Markala (Mali) organisait sa traditionnelle fête du jumelage; depuis 1982 (36 ans d’âge!), des échanges et des liens de partage et d’amitié fraternelle unissent ces 2 communautés. La messe de 10h30 célébrée par le Père Alain Béal (des Missions Africaines et qui est resté de nombreuses années en Côte d’Ivoire) a été suivi d’un apéritif avec saucisses/merguez sur la place du village où un stand d’artisanat africain offrait aux amateurs de beaux objets du Mali et de Madagascar. Un repas fraternel, réalisé pour l’essentiel par les bénévoles de la communauté, réunissait ensuite 190 convives à la salle des fêtes du village.

Successivement, le père Béal et les amis maliens venus tout spécialement de Lyon, ont présenté à un auditoire attentif et fort intéressé le compte-rendu de leur dernier déplacement en Afrique et exposé la situation du Mali, bien tourmentée par l’avancée des djihadistes et un développement économique encore trop faible. Un diaporama a retracé ensuite l’histoire du jumelage, avant le tirage final – tant attendu – de la tombola. Les bénéfices de cette manifestation de partage et de solidarité permettront de financer le fonctionnement d’une pharmacie ouverte à tous à Markala, ainsi qu'un jardin d’enfants. Merci à tous ceux et celles qui, par leur présence encourageante et leur engagement, ont manifesté leur soutien et leur solidarité à ce beau projet.”


Photos: dans galerie photos 


Depuis 35 ans :

 

     -Fête du jumelage : a lieu tous les 2 ans avec messe paroissiale / apéritif sur la place du village / vente d'objets africains / repas en plein air ou en salle selon / tombola / animations …)

     - Aide exceptionnelle en février 2013 (guerre au Mali et afflux de réfugiés à Markala et à Niono)

     - Participation à la kermesse de Markala (envoi objets)

     - Plusieurs jeunes de chez nous ont fait un stage à l'hôpital de Markala

     - Aide à l'achat d'un véhicule tout terrain / envoi de lunettes

     - Présence avec un stand au marché de Noël de St Just

     - Voyages et visites (Participation à la venue en France d'amis maliens ; cf. 2012)

     - Soirées : théâtre, conférences, diapositives, repas africain, soirée crêpes, …

     - Sorties : Monastères de Pradines, Belmont-Tramonet, Taizé, ...

     - Depuis 2012, échanges entre l’école de Dougabougou et celle de St Just

     - Depuis 2015, parrainage d’enfants

     - Durant le carême et au niveau de nos 2 paroisses Notre Dame du Haut Beaujolais & St Joseph d'Azergues, soirées partage "prière et pain-pomme" au profit du jumelage

     - Etc. … 

 

     Le Comité de jumelage Markala - Saint Just d'Avray / Allières est une association loi 1901 (déclaration du 30/11/1998 à la Sous-préfecture de Villefranche sur Saône sous le n° 2/06919) qui a pour objet de "créer et maintenir des liens fraternels d'échange et de partage réciproques sur les plans spirituels, culturels et matériels entre les paroisses de Markala (Mali) et Saint Just d'Avray / Allières (France)" – JO du 19/12/1998.

 

     Son origine remonte à décembre 1975 où un prêtre du Mali alors étudiant à Lyon, Jean Zerbo, vient prêcher la semaine missionnaire à St Justd'Avray (la paroisse d'alors regroupe St Just et Allières); un peu plus tard, durant l'été 1981, il remplace le prêtre de la paroisse (le Père Chatenay) et de nombreux liens se créent avec les habitants. A son retour au Mali, en 1982 Jean Zerbo est nommé prêtre à Markala; ce même été, un couple originaire de St Just passe 3 semaines à Markala et une 1ère fête du jumelage se déroule simultanément ici et là-bas. Le jumelage est officiellement lancé et il s'inscrit dans la durée; Jean Zerbo deviendra évêque de Bamako (1998) puis cardinal (2017), les équipes se renouvelleront avec les générations mais demeurera l'esprit initial d'ouverture mutuelle et de partage réciproque (chacun apporte à l'autre).

 

     Markala est une sous-préfecture de 40 000habitants sur le fleuve Niger au Mali, en bordure du Sahel et à 250 km à l'est de Bamako. Un barrage (dit "de Sansanding") y a été mis en service il y a 70 ans en vue de l’irrigation pour développer la culture du coton, du riz et de la canne à sucre dans le cadre de l’Office du Niger (toujours l'un des principaux employeurs). Chaque année, au mois de mars, a lieu le Festival de masques et marionnettes de Markala.

 

     La fête du 9 septembre 2012 à Saint-Just, était celle du 30ème anniversaire du jumelage, 30 années de " liens fraternels d'échange et de partage réciproques sur les plans spirituels, culturels et matériels entre nos deux paroisses". La place du village, à la sortie de la messe dominicale, qui était aussi celle de l'accueil du nouveau pasteur de notre secteur de la Haute Azergues, a connu une chaleureuse et belle animation avec le verre de l'amitié offert par la municipalité, les stands" saucisses-merguez" et de l'artisanat africain. Les "Chouettes" ont pu rencontrer à cette occasion Cécile Ky et Thomas Traoré, venus tout spécialement de Markala et qui avaient pu, au cours de la semaine précédente, découvrir notre village et sa vie de tous les jours avec l'école et la bibliothèque, ses ateliers et exploitations agricoles, et les territoires alentours (Amplepuis, Grandris, Ars, Taizé, Lyon . . .). Plus de 200 personnes se retrouvaient ensuite pour un repas en plein air réussi (grâce aux bénévoles du Comité de Jumelage), avec au menu bonne humeur, chansons et . . . tombola.

En 2014, la fête (7 septembre) a réuni plus de 200 personnes (même formule qu’en 2012).

La dernière fête s'est déroulée le dimanche 4 septembre2016.

Le mercredi 29 mars 2017 pendant le temps de Carême, a été organisée à Chénelette pour les deux paroisses (Notre Dame du Haut Beaujolais & St Joseph d'Azergues) une soirée avec un temps de prière puis une soirée "pain-pomme" dont la "recette" (le repas tient en une pomme et un peu de pain, chaque participant versant en argent l'équivalent de ce qu'il aurait dépensé pour un repas complet ou plus s'il le veut) est allée au Jumelage avec Markala.

Le dimanche 11 février 2018, la paroisse de Markala fête son "jubilé d'or" – 50 ans d'existence

Le mercredi 7 mars 2018, soirée partage "pain-pomme" à Chénelette.

 

     La prochaine fête du jumelage aura lieu à St Just le dimanche 9 septembre 2018. Grâce aux manifestations comme la fête du jumelage (source première de financement grâce à l'aide et la participation de tous) et les "soirées pain-pomme", le Comité finance au quotidien une pharmacie accessible à tous les habitants - "la pharmacie des pauvres" - qui peuvent ainsi bénéficier du tarif réduit des médicaments voire de leur gratuité; il a pu assurer, au fil du temps, la rénovation des deux salles de la paroisse pour les enfants, l'aide à l'achat d'un véhicule tout terrain, à la construction d'une porcherie, etc. ... A l'automne 2012, nos amis de Markalanous sollicitaient pour le fonctionnement d'un jardin d'enfants, chaque parrainage individuel devant permettre à un enfant d'avoir, jusqu'à son entrée à l'école primaire, un encadrement sécurisé lui évitant de devenir un "enfant de la rue". Cette participation volontaire (50€/an et par enfant / une vingtaine de parrainages) se poursuit aujourd'hui; elle apporte réconfort à la population qui constate que les sortants de cet établissement sont parmi les meilleurs ensuite dans les classes supérieures.Tout récemment, en 2015, et grâce à des dons volontaires, une aide a pu être apportée aux travaux d’agrandissement de l’église de Markala.

 

 -Renseignements :

Laurence Augay / Renée Bedin / Michel et Danièle Chuzeville/ René et Ninette Corgier / Marie-Jo Corgier / Denise Gathier / Renée Goujon / /Myriam Goyard / Christiane Maynard / Marie-Claude Ruivard /